Cette année, le Centre des Monuments Nationaux nous a sollicité afin de participer à la valorisation de l’un de ses monuments aquitains emblématique : l’abbaye de La Sauve-Majeure.

 

Classée au titre des Monuments historiques, cette abbaye bénédictine a été fondée en 1079. Bien que partiellement en ruine, elle est un chef d’œuvre de l’art roman, comme peuvent en témoigner les vestiges des décors sculptés. Elle se situe dans les terres de l’arrière-pays bordelais, au cœur de l’Entre-deux-Mers, où elle offre un riche panorama du paysage, du haut de sa tour-clocher. 

 

Malgré cela, le site souffre tout de même d’un manque de visibilité, car éloigné de Bordeaux. Il nous tient donc à cœur de réintégrer ce patrimoine médiéval dans la vie culturelle girondine et bordelaise. Cette ambition part du constat qu’une partie du patrimoine de l’abbaye est conservée à Bordeaux : la bibliothèque de Mériadeck possède notamment les deux bibles liées à l’édifice ; le Musée d’Aquitaine conserve quelques décors sculptés et de nombreuses archives liées à l’abbaye sont essaimées dans plusieurs institutions. Nous souhaitons donc que les Bordelais se réapproprient ce patrimoine afin de lier la métropole bordelaise à ses territoires environnants. Il est également important pour nous d’investir le site de l’abbaye, afin d’exploiter son potentiel patrimonial et culturel. 

 

Pour cela, nous avons décidé de créer une saison culturelle autour de ce patrimoine, qui se déroulera de septembre 2019 à mars 2020. Celle- ci regroupera ainsi nos actions de valorisation de l’abbaye, qui prendront des formes variées et tiendront place aussi bien à La Sauve qu’au cœur même de Bordeaux. 

Une partie de notre programmation aura lieu sur s ite, où nous proposerons de découvrir l’abbaye via des médiations qui prendrons la forme d’un jeu immersif dans l’Histoire de l’abbaye et de promenades sonores. Ces médiations seront appuyées par une visite libre de l’espace muséal, qui sera transformé en espace d’interprétation de l’histoire du site et de son architecture. L’espace extérieur de l’abbaye, grande prairie arborée, sera le lieu d’accueil d’une exposition créée par le CMN, autour de la Rose de la Sainte-Chapelle. Notre programmation culturelle commencera d’ailleurs avec la médiation de cette exposition. Par la suite, nous envisageons d’exploiter ce vaste terrain pour mettre en regard ces ruines avec des installations d’art contemporain. 

 

En parallèle de ces actions, nous proposons d’ancrer le patrimoine de La Sauve-Majeure à Bordeaux, dans le but d’étendre son rayonnement auprès des habitants de la métropole. Nous avons notamment constaté que Bordeaux conserve un patrimoine riche et varié issu de La Sauve-Majeure. Afin de le valoriser, nous proposerons un cycle de conférences, en partenariat avec la Société Archéologique de Bordeaux et le Musée d’Aquitaine. Il est également important de collaborer avec la Bibliothèque municipale de Mériadeck, qui conserve les Bibles de La Sauve- Majeure, ainsi que les archives. Nous souhaitons dévoiler ces documents au public bordelais afin de le sensibiliser à ce patrimoine et lui donner envie d’aller visiter l’abbaye par la suite. 

 

Dans cette volonté de mettre en valeur l’abbaye de La-Sauve-Majeure ainsi que le lien existant entre elle et la ville de Bordeaux, nous avons sollicité différents partenaires de la vie culturelle bordelaise et aquitaine.